samedi 4 novembre 2017

Derrière la prise

Derrière la télé, derrière le réfrigérateur ou l’ordinateur, il y a une prise.
Mais savez-vous ce qui se cache derrière la prise ?
Enercoop vous propose un voyage unique pour découvrir d’où vient son électricité 100 % renouvelable et coopérative !

mercredi 1 novembre 2017

La bombe et nous



Alors que le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un réveille le cauchemar de l'escalade nucléaire , le mythe de l'équilibre de la terreur vacille. 

Face à l'opposition des nations nucléarisées... dont la France , 63 % des Etats représentés à l'ONU ont voté le 7 juillet 2017 pour la création d'un instrument juridique qui interdit la production et la possession d'armes nucléaires.


Le Prix Nobel de la Paix a été attribué le 6 octobre dernier à l'ICAN


 
La sortie du film " La bombe et nous " produit par DHR qui sera projeté le samedi 11 novembre à 17 h au cinéma l'Oustal à Auterive est une formidable occasion de s'interroger sur ces contradictions . 


la Bombe et nous - teaser 09/17 from Direction Humaine des Ressources on Vimeo.



lundi 11 septembre 2017

Qu'est ce qu'on attend ?

Comment une petite commune alsacienne de 2200 habitants  est devenue championne internationale des villes en Transition ?
Comment un mouvement d'initiatives citoyennes se forme pour ré imaginer et reconstruire notre monde ?

Venez le découvrir le Dimanche 24 septembre au Cinéma l'Oustal à Auterive à l'occasion de la projection du film " Qu'est ce qu'on attend ? " de Marie Monique Robin.
  • La revue de presse de ce film magnifique " dont on ressort gonflé à bloc " c'est ICI .
  • La bande annonce :

Qu'est-ce qu'on attend ? Film Annonce from M2R Films on Vimeo.


Qu'est-ce qu'on attend ? Film Annonce from M2R Films on Vimeo.



A cette occasion 2 associations locales vous présenteront leurs projets .
Au programme:


  • Atelier participatif et solidaire de mécanique vélo avec Véloterive.

























jeudi 17 août 2017

Camps Climat Cuvée Maury 2017 .

jeudi 3 août 2017

Depuis hier l'humanité vit à crédit


 Résultats de recherche d'images pour « planete vit a crédit »


Chaque année plus tôt. Mercredi 2 août 2017, l'humanité a consommé l'intégralité des ressources naturelles que la planète est capable de renouveler chaque année. Il lui aura fallu seulement 214 jours, soit huit de moins qu'en 2016. Jusqu'à la fin de l'année, notre civilisation va donc vivre sur les réserves de la Terre pour continuer à se nourrir, se chauffer, se déplacer... Une surexploitation des écosystèmes qui compromet leur capacité à se régénérer.

Calculé tous les ans depuis 1986 par l’ONG Global Footprint Network, le « jour du dépassement de la Terre » compare, grâce à plus de 15 000 données des Nations Unies, l’empreinte écologique de l’homme avec la biocapacité de la planète. Jusque dans les années 1960, l’humanité est parvenue à exploiter moins de ressources naturelles que la capacité de la Terre à les reconstituer et à absorber les gaz à effets de serre. Un seuil fatidique franchit en 1970, où la planète est devenue déficitaire le 357e jour. En 2017, les besoins de l'humanité représentent 1,7 fois les capacités de sa planète d'accueil.
En cause : la déforestation, la pêche intensive, la croissance démographique et les émissions de CO2 toujours trop importantes : « Les émissions de gaz à effet de serre représentent à elles seules 60% de notre empreinte écologique mondiale », rappelle l'ONG dans son rapport. Concrètement, ce dépassement des capacités de la planète se traduit de plusieurs manières : acidification des océans, disparition des espèces, érosion des sols, pénurie d’eau ou encore augmentation de la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.
Selon Global Footprint Network et le WWF, « des signes encourageants » indiquent cependant qu’il est « possible d’inverser la tendance ». Malgré la croissance démographique et de l’économie mondiale, « les émissions de CO2 liées à l'énergie n'ont pas augmenté en 2016 pour la troisième année consécutive », relativisent les organisations. Un phénomène qui peut s’expliquer par l’augmentation de la part des énergies renouvelables.
Le meilleur moyen de voir cette triste date reculer reste que l’ensemble des pays signataires de l’accord de Paris respectent ses dispositions.